News


Kibali démarre en avance, au prix d’un effort de grande ampleur
Monday, September 23, 2013

Kibali, RDC, 24 septembre 2013 - Le projet aurifère géant de Kibali en République démocratique du Congo a coulé officiellement aujourd’hui son premier lingot d’or au cours d’une cérémonie à laquelle assistaient des représentants du Gouvernement provincial, des différents ministères, des bureaux du Président et du Premier ministre, des leaders traditionnels officiels ainsi que des dirigeants de la société parapublique SOKIMO et des partenaires de la coentreprise Randgold Resources et AngloGold Ashanti.

La mine a été mise en production en avance sur le calendrier au terme d’une opération de grande envergure qui a impliqué la réinstallation de 4 000 familles dans un nouveau village modèle et la mise à niveau significative des infrastructures locales. Le seul processus de construction a fait intervenir à un moment donné une équipe de plus 7 000 personnes sur le chantier.

Randgold a assuré le développement et exploitera la mine qui comptera parmi les plus grandes de son type en Afrique avec une production annuelle estimée à quelques 600 000 onces d’or, des réserves de 11 millions d’onces et des ressources de 21 millions d’onces. La mine sera mise en valeur en deux phases avec des investissements initiaux de 1,7 milliards USD, démarrant par une exploitation à ciel ouvert tandis que la mine souterraine déjà bien avancée devrait accéder au minerai en 2015.

Prenant la parole à la cérémonie, Willem Jacobs, le directeur général des exploitations pour l’Afrique centrale et orientale, a déclaré que dans le droit fil de la philosophie de partenariat de Randgold la mine s’apprêtait à jouer un rôle de formidable aubaine économique pour ses parties prenantes congolaises dont l’État, avec ses 10 % de participation dans Kibali à travers la SOKIMO, la Province Orientale, où est situé Kibali, et la communauté locale.

« Sur la durée de vie de Kibali, approximativement la moitié de ses profits reviendra à l’État de la RDC sous forme de redevances, taxes et dividendes. D’ici l’an prochain, elle fournira des emplois à plus de 2 500 personnes sur place, en quasi-totalité des nationaux congolais. Son équipe de gestion dirigeante sera constituée pour plus de la moitié de Congolais pendant que près de 100 Congolais ont reçu une formation d’opérateurs qualifiés dans nos mines d’Afrique occidentale. Au-delà de notre politique d’emploi accordant la priorité aux locaux, nous privilégions également les fournisseurs locaux pour nos approvisionnements de biens et services, ce qui élargit encore l’impact économique positif de nos activités », a-t-il observé.

Le responsable des projets d’investissement de Randgold, John Steele, a indiqué que le succès du développement de Kibali témoignait de l’expérience et de la polyvalence de l’équipe de Randgold. « Voilà la cinquième grande mine d’or que nous construisons en Afrique et les leçons apprises ce faisant se sont avérées précieuses pour amener en production un projet de cette envergure, en avance sur le calendrier et sans dépasser le budget. Le soutien des autorités congolaises et de la communauté locale a aussi représenté un facteur primordial. »

« Tout important que soit ce jour, il n’est que le premier pas vers la réalisation du potentiel énorme de ce projet », a ajouté Louis Watum, le directeur général de Kibali. « Avec les premières ventes d’or prévues pour le mois prochain, notre priorité va désormais porter sur la mise en service du reste de l’usine métallurgique et des centrales hydroélectriques, ainsi qu’à la poursuite du développement souterrain. »


© Copyright 2015 - Randgold Resources Limited