News


Kibali franchit les étapes vers la realisation de sonobjectif de production
Sunday, July 20, 2014

Kinshasa, RDC, 21 juillet 2014 - La mine d'or de Kibali en République démocratique du Congo, officiellement inaugurée par Son Excellence le ministre des Mines il y a deux mois, continue à faire des progrès constants vers l'objectif de production fixé pour sa première année complète d'exploitation, a déclaré aujourd'hui le chef de l’exécutif de Randgold Resources, Mark Bristow. Randgold est le développeur et opérateur du projet dont il est propriétaire en partenariat avec AngloGold Ashanti et l'entreprise paraétatique congolaise SOKIMO.

Bristow a déclaré aux médias locaux que les travaux à Kibali sont encore en cours de progression, et que la mine fait présentement face aux défis posés par le lancement d’une mine typique de grande envergure et complexité. Néanmoins, la mine reste sur la bonne voie pour atteindre les 550 000 onces d'or prévus par la direction pour 2014.

« L'objectif actuel est de veiller à ce que l'usine métallurgique atteigne sa capacité nominale de production ainsi que les taux de récupération prévus et, avec le circuit des sulfurés secondaire actuellement mis en service et optimisé, nous y sommes presque. Nous avons aussi complété la construction de la centrale hydroélectrique Nzoro II, dont les deux premières turbines sont déjà opérationnelles, les deux restantes étant prévues d’entrer en opération au troisième trimestre. Nous nous attelons présentement à la synchroniser avec l’usine thermique fonctionnant avec du diesel » a-t-il ajouté.

« Pendant que l’exploitation à ciel ouvert se déroule comme prévu, le développement de la mine souterraine reste en bonne voie et le premier minerai a été atteint avec une légère avance sur le calendrier. Il sied de noter que, malgré l'ampleur et le rythme des activités sur le site, Kibali maintient un bilan de sécurité au travail exemplaire, avec une seule blessure entraînant une perte de temps au cours des six premiers mois de l'année.

Kibali s’est mis d’accord avec le Gouvernement Provincial sur l’exécution d’un programme de travaux publics dans le cadre de l’administration de Kokiza, la cité modèle créée pour accueillir les habitants dont l’exploitation du site a provoqué le déplacement. Ce programme a obtenu le soutien de toutes les parties prenantes. Bristow a aussi dit qu’il était prévu que la construction du bâtiment de l'Église catholique - dernier projet du programme de réinstallation - soit terminée ce trimestre.

Bristow a également déclaré que Randgold, en collaboration avec la direction de Kibali, continue à discuter sur la révision du code minier avec le gouvernement de la RDC qui lui a assuré que les engagements officiels vis-à-vis des investisseurs seraient respectés dans toute nouvelle révision du code. « L'industrie aurifère de la RDC n’en est qu’à ses débuts et doit être patiemment soutenue pour que son énorme potentiel se réalise. Le succès de Kibali pourrait servir à encourager d’autres investissements et à ouvrir une nouvelle frontière de l'exploitation minière qui rivaliserait avec la province cuprifère du Katanga, mais seulement à condition que la RDC conserve un régime fiscal et réglementaire favorable aux investisseurs », a-t-il dit.

Comme dans d'autres exploitations de Randgold, Kibali conduit une série de programmes sociaux visant à aider les communautés vivant autour de la mine. Le tout dernier safari de motos BoyzOnBikes, organisé par Mark Bristow sous l'égide de la fondation de bienfaisance créée par Randgold « Nos Vies en Partage » dans le but de recueillir des fonds, est allé encore plus loin en apportant un soutien financier à des causes qui en avaient besoin dans la Province orientale de la RDC, la région de Kinshasa et ailleurs en Afrique.


© Copyright 2015 - Randgold Resources Limited