News


Les opportunités compensent les défis pour les exploitants d’or en Afrique
Sunday, March 2, 2014

Toronto, 3 mars 2014 - Il y a beaucoup de défis à entreprendre des activités minières en Afrique mais il y a beaucoup plus d’opportunités ouvertes à ceux qui ont la vision de les saisir, a déclaré aujourd’hui Mark Bristow, directeur exécutif de Randgold Resources qui opère des mines d’or au Mali, en Côte d’Ivoire et en République démocratique du Congo.

Parlant à la Convention PDAC, Bristow a déclaré que l’épuisement des régions minières aurifères traditionnelles a forcé les exploitants d’or à se tourner vers des pays hautement prospectifs précédemment considérés comme à haut risque. Dans le même temps, la fin de la guerre froide a ouvert les champs aurifères en Afrique et autres marchés émergents qui avaient été longtemps difficiles d’accès.

« Si vous voulez chasser les éléphants, il faut aller au pays de l’éléphant et si vous voulez trouver des gisements d’or de classe mondiale, l’Afrique est un bon endroit à considérer. L’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale se trouvent aujourd’hui au premier rang parmi les premières destinations mondiales pour l’or » a-t-il dit.

« J’ai été impliqué dans les mines en Afrique depuis 30 ans et durant cette période, j’ai vu beaucoup de changement sur le continent. Lentement mais constamment et parfois douloureusement, elle sortait des siècles d’exploitation et d’oppression quand ses peuples demandaient de plus en plus de liberté économique et politique et de responsabilité de la part de leurs dirigeants. Je suis fier que sur son parcours, Randgold a prouvé ce qui pouvait y être réalisé. Née et grandie en Afrique, gérée par des africains et totalement focalisée sur des actifs africains, Randgold est devenue une véritable compagnie de classe mondiale cotée à la bourse de Londres et au NASDAQ, membre du FTSE 100 avec quelques leaders de fonds d’investissement comme actionnaires. »

Il a conseillé aux investisseurs potentiels en Afrique que l’obtention de leur permis social leur autorisant à faire des affaires était tout aussi important que de régler les aspects techniques et financiers du projet. Le succès de Randgold en Afrique a-t-il ajouté, n’aurait été possible sans sa philosophie de partenariat qui reconnait les pays hôtes et leurs populations comme des parties prenantes de la société.

« L’activité minière doit être perçue comme une force positive qui convertit les ressources nationales en profits économiques durables en étroite collaboration avec les gouvernements et les communautés » a-t-il dit.

Bristow a également averti que la recherche de nouveaux gisements multi- millionnaires en onces a été entravée par la tendance des compagnies junior négligeant leur rôle traditionnel d’exploreurs pour se focaliser sur l’exploitation des mines marginales. Il serait mieux pour l’industrie minière aurifère et pour les pays miniers africains a-t-il ajouté, si les compagnies juniors arrêtaient de développer des mines marginales pour redevenir les exploreurs et entrepreneurs qu’elles étaient en se focalisant sur la découverte des gisements de classe mondiale.


© Copyright 2015 - Randgold Resources Limited