News


Un avenir prospère pour Randgold et le Mali
Wednesday, July 31, 2013

Bamako, Mali, 1er août 2013 - Randgold Resources et le Mali sont parfaitement positionnés pour gérer la baisse des cours de l’or, qui a plongé une bonne part de l’industrie aurifère dans une grave crise, a indiqué aujourd’hui le Directeur exécutif de la société, Mark Bristow.

S’exprimant lors d’un point de presse, M. Bristow a expliqué que le pays et la société avaient une longue histoire d’un partenariat mutuellement satisfaisant et avaient surmonté ensemble de nombreux défis, et pas seulement de nature économique. Malgré des temps parfois difficiles, Randgold a gardé toute sa confiance au Mali, et à la capacité des Maliens à résoudre les problèmes de leur pays, et le bien-fondé de cette confiance a de nouveau été confirmé par les élections présidentielles de la semaine dernière, qui se sont déroulées sans heurts.

M. Bristow a évoqué la décision récemment prise par le Gouvernement malien, qui a convenu de renoncer à ses redevances pour les 22 mois de la durée du projet d’élargissement du puits Morila, afin de montrer l’exemple d’une coopération fructueuse entre l’État et la capitale. Ceci permettra un partage équitable entre les investisseurs et l’Etat pendant que l’extension de la durée de vie de la mine de deux ans garantira l’emploi de 1 000 travailleurs jusqu'en 2015. Conjointement avec un projet de retraitement de rejets, voilà qui pourra aussi aider à financer, à terme, la réhabilitation de l’ensemble du site, ainsi que la création d’une opération agroalimentaire durable pour offrir des débouchés économiques à la communauté locale. Le développement de cette opération est déjà bien avancé.

« La découverte et le développement de Morila sont les fondements sur lesquels Randgold a bâti sa société et sur lesquels s’est échafaudée la croissance du Mali dans la production aurifère. Depuis son entrée en production en 2001, Morila a produit plus de 6 millions d’onces d’or, à un coût moyen de moins de 300 $US l’once, et a directement injecté plus d'un milliard de dollars aux finances maliennes », a précisé M. Bristow.

« Notre découverte de Morila a été suivie par celles de Yalea et de Gounkoto. Ces mines sont d’ores et déjà des opérations d’envergure mondiale et nous nous employons à les développer et à les moderniser afin qu’elles parviennent à produire plus de 600 000 onces par an en 2014. Nous réalisons actuellement une étude de faisabilité concernant une éventuelle mine souterraine à Gounkoto et, en attendant les résultats, nos équipes d’exploration recherchent d’autres gisements d’or à plusieurs millions d’onces dans la région de Loulo. »

M. Bristow a fait remarquer que, en 2012, les mines de Randgold au Mali avaient représenté 10.8 % du PIB national. Cette année, la société devrait reverser quelque 170 millions de dollars directement à l’État malien sous forme de taxes et de redevances. Randgold a employé 5 100 Maliens et les équipes de direction à Morila, Loulo et Gounkoto étaient presque exclusivement composées de citoyens maliens. Le directeur régional du groupe et celui des opérations pour l’Afrique occidentale, sont aussi des Maliens. Outre sa politique visant à employer sur place des ressortissants nationaux de préférence à des expatriés, la société s’est également approvisionnée en biens et en services auprès de fournisseurs locaux, dans la mesure du possible, multipliant ainsi les avantages économiques de ses opérations.

« En dépit des défis rencontrés sur le marché actuel, Randgold a toujours planifié ses activités de façon à ce qu’elles demeurent rentables même avec des cours de l’or au plus bas et bien que certaines de nos opérations ont été mises à rude épreuve, elle n’a jamais été contrainte de réduire ou de fermer des opérations, ni même d’annuler des projets de croissance. Alors que les mines de Loulo et de Gounkoto accèdent toutes à des zones de plus haute teneur de leur gisement, des initiatives d’optimisation sont déployées dans toutes nos opérations, et nous ne doutons absolument pas de notre capacité à gérer efficacement nos activités en ces temps difficiles pour l’industrie aurifère. Et, avec la perspective bien réelle d’une mine souterraine à Gounkoto et la possibilité de découvertes majeures sur ce site, nous sommes ravis de poursuivre notre partenariat avec le Mali et les Maliens et de contribuer à leur avenir », a-t-il conclu.


© Copyright 2015 - Randgold Resources Limited