News


Projet d’agrandissement de la flottation pour exploiter pleinement le potentiel de Tongon
Friday, January 24, 2014

Abidjan, Côte d’Ivoire, 25 janvier 2014 - Les projets de rehaussement de l’efficacité à la mine de Tongon ont donné un coup de fouet significatif à sa performance, tandis que l’extension programmée du processus de flottation devrait permettre au taux de récupération de retrouver le niveau projeté dans son étude de faisabilité, a déclaré ici ce jour Mark Bristow, le directeur exécutif de Randgold Resources. Il parlait à l’occasion d’un point presse trimestriel coïncidant avec une visite de la mine par des investisseurs internationaux.

Mark Bristow a précisé que si la production de Tongon avait augmenté, son taux de récupération, quoique progressant lentement, n’arrivait toujours pas à franchir le niveau de 80 % sur l’exercice. Il a été possible de réaliser 2 % de plus en optimisant le circuit de récupération existant, mais relever le taux de récupération au niveau ciblé dans le haut des 80 % nécessitera un agrandissement du processus de flottation afin de capturer la plus grande partie du sulfure du minerai. Les premières estimations du coût pour l’agrandissement du circuit de flottation s’élèvent à 12 millions USD. Son achèvement est prévu d’ici la fin de 2014 avec un délai de retour sur investissement de huit à dix mois.

Il a ajouté : « Le circuit standard de lixiviation en cuves par cyanuration puis au carbone actif (CIL) ne récupère pas la partie de l’or qui se lie aux arsénopyrite et contourne les cellules de flottation éclair existantes. Les premiers essais métallurgiques ont indiqué que l’essentiel du minerai de Tongon pouvait être traité par cyanuration, la flottation éclair du circuit récupérant l’or lié aux sulfures. Toutefois, nous avons constaté en pratique que ce procédé ne récupérait pas assez de l’or fin lié aux arsénopyrite. L’agrandissement du circuit de flottation répondra à ce problème par la capture du spectre entier des sulfures. »

Entretemps, Tongon projette une production de près de 260 000 onces en 2014, soit en hausse par rapport à la production d’or de 2013, mais légèrement en retrait sur l’objectif interne.

« Encore un exercice difficile pour Tongon, mais sa direction est parvenue à faire front admirablement aux difficultés opérationnelles ainsi qu’à la nécessité de s’ajuster au prix de l’or en repli. L’optimisation du réseau d’électricité qui se poursuit permet de réaliser des économies de coûts, trois des quatre nouveaux concasseurs Vibracone ont été mis en service et l’ivoirisation de l’équipe continue de progresser », a précisé Mark Bristow.

« À terme, nous demeurons pleinement engagés en Côte d’Ivoire, dont nous pensons qu’il jouit d’un grand potentiel pour de nouvelles découvertes d’or de classe mondiale. Nous avons l’intention d’accroître notre présence dans le pays, mais nos efforts à cet égard sont actuellement freinés par le retard mis dans l’approbation des permis. Randgold a noué le dialogue avec le gouvernement dans sa révision du code minier du pays et nous ne doutons pas que la copie finale, que nous attendons pour très prochainement, sera accueillante pour l’investisseur. Nous espérons également résoudre certaines questions en suspens relatives à la part du gouvernement dans notre partenariat public/privé d’approvisionnement en énergie. »

Mark Bristow a noté que malgré la baisse du prix de l’or, Randgold n’en maintenait pas moins son engagement en faveur du soutien des projets de promotion communautaire et du développement de l’économie locale. Dernière initiative en la matière, la compagnie a accepté de fournir le capital de départ et des locaux servant de bureaux à la Première Agence de Micro-Financement, Côte d’Ivoire, un organisme de microcrédit mis en place pour fournir des facilités de crédit à des entrepreneurs émergents de la région de Tongon.


© Copyright 2015 - Randgold Resources Limited